Fantasy draft

Magistral forum pour la Fantasy League de Basket (et plus si affinités)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Los Angeles Lakers (Cobbs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Baka

avatar


MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Ven 4 Mar - 17:41

Il est vraiment déconcertant de facilité et de relâchement... Dire qu'il a tout juste 19 ans, c'est assez dingue.
Très sympa d'ailleurs la petite accolade avec D-Wade à la fin du match, ça sent le passage de témoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobbs




MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Jeu 28 Avr - 17:41

Vu que la ligue semble en train de se réveiller / pas encore endormie / programmée pour ne jamais hiberner, j'en profite pour dire que:
- Dragic et Carroll seront disponibles pour un trade
- Dans les compléments avec un minimum d'intérêt / d'espoir: Baynes, Jarell Martin, Ajinca, éventuellement Kyle Anderson (je l'aime bien)
- Devin Booker et Julius Randle intransférables. MKG je veux bien écouter mais je pense garder.

Niveau picks:
- je garde mon #9
- je vais sûrement chercher un autre pick entre #10 et #20 en gros
- picks #25 et #31 dispos pour trade. Ca me dérangera pas trop de les garder si je ne trouve pas mon bonheur pour le pick #10 à #20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobbs




MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Jeu 30 Juin - 15:20

sunny sunny sunny DRAFT 2016 sunny sunny sunny

    

On verra ce que ça donne mais pour le moment on peut être content: on a eu les deux joueurs qu'on visait.

pick #9
Henry Ellenson


Pas le joueur le plus sexy mais a priori on sait ce qu'on a. Des problèmes à régler en défense, un shoot à parfaire, mais une palette offensive déjà bien avancée.
Niveau stats, on peut être content d'avoir un grand qui sache mettre ses FT, et malgré sa faiblesse en défense, sa taille pourrait permettre de grapiller quelques blocks.
Difficile de voir dans quelle mesure il verra le terrain dans les premiers temps mais le fit à Detroit pourrait être pas mal avec la philosophie de jeu de SVG et la présence défensive de Drummond (s'ils jouent en même temps).

Niveau intangibles, j'aime bien le garçon qui a l'air tranquille et easy going, et être un vrai amoureux de son sport. J'aime aussi le fait que ce soit un kid du Midwest qui reste dans le Midwest, la maison est juste de l'autre côté du lac Michigan.

pick #23
Malik Beasley


Chouchou big time  I love you , joueur préféré de cette cuvée. Il a glissé un poil IRL et un peu plus encore dans notre draft "grâce" à la depth chart surchargée des Nuggets à son poste, et peut-être à son opération. On a su être patient pour faire le trade dans le bon timing je pense.

Un super(be) shoot, capable aussi d'attaquer le cercle assez férocement. Bon rebondeur vu sa position et sa taille. Pas au point en défense mais volontaire (un peu comme Devin).

Bonne personnalité, collectif, il semble déjà faire gaffe à son alimentation, bref que de l'amour. Faudra probablement être patient vu sa situation, on le sera autant qu'il faudra.

pick #59
Sheldon McClellan


Ma connaissance se limite à un scouting très sommaire. En tout cas il a l'air d'aimer scorer et d'être nul en défense: bref il est fit avec ses deux compères.
Y'a peut-être la place aux Wizards vu le peu de joueurs sous contrat et qu'ils n'avaient pas de picks. On verra ce que ca donne cet été...

-----

Dans les manœuvres ayant permis l'arrivée de Malik et d'un second pick pour l'an prochain, on a aussi fait du salary dumping en prévision des gros contrats de nos deux autres petits nouveaux, Brad Beal et Chandler Parsons.
On accueille aussi avec plaisir Cameron Payne, j'y crois. Sinon les Hawks ont levé l'option de Muscala, et avec le départ de Meeks, Hilliard pourrait être un peu plus clairement dans la rotation à Detroit s'ils ne recrutent pas de SG.

Pour cet été, ca devrait être assez calme (enfin on dit ça...)
DeMarre Carroll et Ajinça sont dispos pour un trade, ainsi que le bout de banc (Muscala, Withey, Hilliard).
Eventuellement Parsons, Baynes et Kyle Anderson.
Le reste, ça reste.

De manière tout à fait gratuite on referme ce message sur les deux plus beaux mots:
Devin
Booker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobbs




MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Lun 18 Juil - 12:01

La priorité du GM des Lakers: ses vacances.
Le blackberry qui vibre dans le sable? Les propriétaires de la franchise qui s’énervent sur la boite vocale? L'email qui fait mal à l'heure de l'apéro?
Très peu pour nous. Ici on ne s'est pas remis de la fin des études et on a gardé le goût des congés d'été qui durent deux mois et demi.

Du coup, et même si on est bien sûr jamais à l'abri d'un coup de folie, on est le 18 juillet et les Lakers attendent tranquillement la reprise suite à une intersaison express.

PG: Cameron Payne
SG: Devin Booker, Bradley Beal, Gary Harris, Malik Beasley
SF: Chandler Parsons, Michael Kidd-Gilchrist, Kyle Anderson
PF: Julius Randle, Darrell Arthur, Lavoy Allen, Henry Ellenson
C: Kosta Koufos, Mike Muscala

Ils ne sont plus que 3 à être présents depuis novembre dernier: Devin, Julius et Kyle. Pour autant on conserve les lignes directrices: jeunes pousses à faire éclore, amour des shooteurs (pas si fan de Beal, mais love pour Gary Harris et Malik Beasley qui accompagnent Devin, notre franchise player...), et bricolage à l'intérieur où le quatuor Arthur-Allen-Koufos-Muscala remplace Jerebko-McRoberts-Baynes-Ajinça. Si sexy, j'ai des étoiles dans les yeux.

Les tendances lourdes:
- A Hollywood, on aime la chair fraîche. Avec Arthur (28), Parsons (27), Allen (27) et Koufos (27) comme seuls "vétérans" au-dessus des 25 ans, on doit tranquillement avoir le roster le plus jeune de Real GM.
- Carpe diem, c'est pas pour nous. En l'état, avec le seul Muscala et éventuellement Allen comme dossiers à gérer en 2017, ca devrait aller. A priori on pourrait faire deux saisons avec le même roster si on voulait (drôle d'idée quand même).
- Injury mon amie. Le saviez-vous? Nos trois plus gros contrats ont joué une moyenne de 41 matchs la saison dernière. Soit pile un match sur deux pour 3 gars qui pèsent 60% de la masse salariale. Merci les loulous.
- On va être nuls aux assists, aux blocks et aux OREB.

Ellenson et Beasley ne vont pas jouer ou presque (mais ça c'est pas grave). Le fait qu'on soit compétitifs ou non dépendra un peu des éclosions/confirmations espérées de Devin, Julius Randle, Cameron Payne, Kyle Anderson, Gary Harris. Et beaucoup des jambes, genoux et épaules de nos 3 gros salaires, surtout en l'absence de véritable top player.

Quand Ellenson aura signé son contrat, il restera a priori un peu plus de 2,5 millions pour le 15ème spot. Si quelqu'un veut du TDD je serai acheteur (idéalement un PG de complément mais je suis ouvert). Rien ne presse et sinon les FA en octobre c'est bien aussi.

Pas de smiley transat, dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobbs




MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Ven 25 Nov - 13:37

#HOME




Le navire a un capitaine!
Après des discussions avortées cet été, le baobab des raquettes, le master des blagueurs, l'homme le plus classe du monde débarque aux Lakers, une franchise faite pour lui puisqu'elle n'a aucune mascotte.

Troisième joueur le plus capé de feu les Denver Huguette, il rejoint un GM qui l'adore et devrait claquer quelques entrées dans le record book au cours des années à venir. Avec Devin Booker c'est donc une deuxième idole qui sauf faille spatio-temporelle prendra sa retraite en pourpre et or.
Avec Gary Harris, MKG, Cam Payne, Julius Randle + les deux rookies, ca sert pas à gagner en fantasy mais ça commence sérieusement à ressembler à une équipe de chouchous.

Nous quittent Bradley Beal, Mike Muscadet et Kosta "Croisières" Koufos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobbs




MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Mer 5 Avr - 15:40

Une année de kif à défaut d’une année de titre.

*SAISON RÉGULIÈRE*

5-6 vs. Dallas Mavericks

5-5-1 vs. Golden State Warriors
Comme un symbole de ce début de saison où on est à la fois nul et pas en réussite – on perd 3 catégories d’une seule unité.

2-9 vs. Utah Jazz
Face à un Jazz qui s’est bien renforcé pendant l’été (pick #2, arrivée de Kyrie…) on subit une bérézina, et le différenciel aux quantitatifs est effrayant. Un monde sépare les deux franchises. On est bien trop tendres, et trop blessés.

3-7-1 vs. Milwaukee Bucks

4-6-1 vs. Sacramento Kings

5-6 Memphis Grizzlies
A ce stade, la saison affiche des promesses de morosité avec un bilan cataclysmique et des défaites face à Dallas et Sacramento, deux équipes qui semblent parmi les plus faibles sur le papier. Deux trades sont venus donner un coup de pied dans une fourmilière menacée par l’effondrement. Arrivent Hayward, Mo’ Speights, et surtout un des chouchous ultimes avec Robin Lopez. Puis Cory Joseph et Javale McGee, jusque-là branchés sur courant alternatifs.
La conférence ouest est coupée en deux avec 8 équipes largement au-dessus des 50%, et le reste nettement en-dessous. On peut lire ici ou là que les playoffs sont déjà réglés. Avec les Suns on se regarde, on fait non de la tête, et on fonce tout droit.

6-5 vs. Minnesota Timberwolves

Première victoire de la saison, face au champion. La roue tourne un peu, avec l’inverse du matchup face aux Warriors, puisqu’on empoche 4 des 5 catégories les plus serrées.

9-2 vs. Detroit Pistons

8-3 vs. Denver Nuggets

8-2-1 vs. Oklahoma City Thunder
Après avoir enfin réussi à se défaire des équipes les plus faibles, on bénéficie d’un calendrier clément (seulement deux matchs de KD) pour enchainer.

6-5 vs. Los Angeles Clippers

Kings of LA !

9-1-1 vs. Chicago Bulls
Un matchup identifié depuis plusieurs semaines comme pouvant être un tournant. 5 matchs des Bulls et les venues de Blake Griffin et Lou Williams à Windy City : on craint le pire. Mais Blake ne revient pas de blessure, et Jimmy Butler, malade, signe une semaine très moyenne pour ses standards. Un tournant effectivement, mais pour le meilleur.

9-2 vs. Houston Rockets

8-2-1 vs. Portland Trailblazers
Victoire en costauds face à des Blazers pas encore décimés à ce moment-là.

6-5 vs. San Antonio Spurs

9-2 vs. Indiana Pacers
Les semaines passent. Les victoires s’accumulent. Les blessures sont réduites, on a de la densité. Bref, nous sommes officiellement redevenus une franchise sérieuse.

7-4 vs. Cleveland Cavaliers
Toujours un peu plus haut. On signe une nouvelle victoire référence face au leader de l’Est, qui n’a pas de blessure majeure. L’addition aurait même pu être plus lourde puisque les Cavs empochent les deux catégories les plus serrées.

7-4 vs. New Orleans Pelicans

8-2-1 vs. Phoenix Suns
Dernier matchup de saison régulière, qu’on a longtemps cru décisif dans la course aux playoffs. Ces incertitudes paraissent loin, et les deux franchises passent presque tranquillement.

*PLAYOFFS*

1er tour: 6-5 vs. Oklahoma City Thunder
Le 1er tour qu’on souhaitait, face à une franchise privée de Kevin Durant. Sans lui, la seule chance d’OKC passe par l’adresse. Ce qu’on craignait arrive : la nôtre est en berne, avec notamment un Devin Booker qui se troue pour son premier matchup de playoffs. Mais nous avons assez de marge et on ne tremble presque pas en remportant nos six catégories avec au final un petit matelas. Dans la catégorie restée la plus longtemps serrée, les assists, notre force collective (Cory Joseph, Jameer Nelson, Gordon Hayward, Julius Randle) permet de résister au monstre Westbrook.

Demi-finale de conférence : 7-4 vs. Utah Jazz
Par où commencer ? On se présente face au monstre que tout le monde craint, peut-être la franchise rencontrée la plus impressionnante sur le papier depuis les Blazés A-League 2015. En fin de saison régulière, on n’a pas cherché à calculer : OKC nous allait bien pour le 1er tour et passer un tour était l’objectif. Maintenant on y est et on n’a pas grand-chose à perdre. Le calendrier est correct; la fenêtre de tir est extrêmement réduite mais a le mérite d’exister.
Commençons par le commencement : la première nuit. Mardi matin, nous sommes menés 5-6 alors qu’on avait plus de monde sur les parquets et que Gordon Hayward et Gary Harris, nos deux meilleurs joueurs, viennent conjointement de sortir des career highs… Avec un constat pareil, les bases sont posées. De quoi déprimer, lâcher l’affaire ? C’est là qu’avoir un capitaine s’avère essentiel. Le nôtre s’appelle RoLo et c’est en patron que, dans la nuit de mardi à mercredi, il vient donner un grand coup de poing sur la table, ou plus précisément un incroyable air punch qui ventile le visage d’Ibaka. Un classique instantané et d’ores et déjà une des images les plus cultes de l’histoire de nos Lakers. Un match de suspension plus tard, l’icône intouchable revient pour en remettre une couche : un match à 1pt-1reb qui résonne comme une nouvelle manière de secouer ses coéquipiers : « Ne comptez pas sur moi pour tout faire, montrez-moi de quoi vous êtes capables !! ». Moins de mille miles séparent Chicago de Boston, où le message est reçu 5 sur 5 par l’autre idole, Devin Booker. 70pts 70pts 70pts 70pts. Accompagnés de 6 passes et 3 steals. Gerald Green a aussi entendu le message de Robin, il a croisé le regard de Devin, il sait que cette soirée est spéciale. Il envoie un 4/4 à trois points. Comme ça, en plein milieu du 2ème quart, en à peine 4 minutes. Mis au courant, Julius Randle obéit aux consignes et sort un 23pts – 12reb – 2 triplés – 1st – 2bl. En face, Rudy Gobert tente tout avec une semaine gigantesque. Ses coéquipiers le soutiennent comme ils peuvent. Trop tard, l’euphorie est californienne et elle ne retombera plus. On passe. En dehors des finales gagnées, c’est tranquillement mon matchup de playoffs préféré.

Finale de conférence : 4-7 vs. Minnesota Timberwolves

Une finale de conférence dans laquelle on n’aura jamais vraiment espéré face à un (futur double ?) champion ultra solide. Les matchs manqués en début de semaine par Gordon Hayward et Devin Booker nous ont empêchés de jouer notre chance, mais même avec ça nous ne serions probablement pas passés. On fait pourtant ce qu’il faut à l’adresse mais on était trop loin aux quantitatifs ; globalement on ne se rate pas vraiment mais on fait une semaine ordinaire là où il aurait fallu sortir le grand jeu. Après 15 matchups consécutifs remportés, on perd contre l’équipe face à laquelle nous avions remporté la première victoire. La boucle est bouclée en somme.

*BILAN*
Les objectifs n’ont cessé d’être rehaussés. On visait d’abord une première qualification en playoffs, et ca paraissait déjà ambitieux. Puis l’objectif est clairement devenu de passer un tour. Au final la victoire contre le Jazz et la finale de conférence auront été les cerises sur le gâteau. On signe une des plus belles épopées de la saison avec ces 15 victoires consécutives. On effectue un redressement plus rapide que les Lakers IRL, on finit meilleure équipe de Pacific Division, une division qui a envoyé 4 de ses 5 équipes en playoffs. Quand on arrive en finale de conférence, on veut forcément plus, mais la saison a probablement été aussi bonne qu’elle aurait pu l’être. Avec un effectif globalement jeune, et un quatuor Chandler Parsons / Cameron Payne / Henry Ellenson / Malik Beasley qui peut difficilement produire moins l'an prochain, on a la possibilité de continuer sur cette lancée. Bientôt un petit bilan joueur par joueur, ils l’ont largement mérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CatJ

avatar

Age : 35
Localisation : la FRuitière

MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Mer 5 Avr - 15:43

clap clap clap, très belle saison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kareem Adul Babbar




MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Mer 5 Avr - 16:54

Bravo à toi !
En espérant quelques career high de mon côté pour prendre ma revanche en playoffs l'année prochaine !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaz

avatar


MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Jeu 6 Avr - 13:09

Je me joins au concert de louanges concernant l'excellente saison des Angelinos redevenus les maîtres de LA et qui n'ont eu de cesse de démentir les pronostics.

Par contre finaliste de conférence c'est bien, faut savoir en rester là et ne pas viser trop haut avec ces histoires de Finales NBA tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hamozus

avatar

Age : 27

MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Ven 7 Avr - 15:28

Plus efficace que Jim et Mitch ces dernières saisons !

_________________
APCGG a écrit:
Hamo avait raison depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobbs




MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Ven 12 Mai - 17:42

Merci et avec plaisir pour la revanche Kareem.

Et puisque ça ne dort jamais ici (on peut trader avant la draft cette année?!), autant poser ici les notes pour l'intersaison:

Intransferables: Devin Booker, Robin Lopez, Malik Beasley
Quasi intransferable: Gary Harris

Disponibles: Gordon Hayward, Julius Randle, Michael Kidd-Gilchrist, Cory Joseph, Mareese Speights, Cameron Payne, Javale McGee et tous les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaz

avatar


MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   Ven 12 Mai - 18:06

L'an dernier aussi on pouvait, mais on passait par le forum pour les annoncer. Et puis finalement y'en avait trop et c'était con de pas vous laisser les saisir directement sur Fantrax, donc maintenant c'est open bar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Los Angeles Lakers (Cobbs)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Los Angeles Lakers (Cobbs)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [JEUX] Midnight Club : Los Angeles
» Parcours à Los Angeles
» [Saison NBA] 09-10 :: 5e titre en 10 ans pour les Lakers !
» Tournoi de Los Angeles 2008
» Los Angeles Kings 2010-2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasy draft :: Real NBA Dynasty League :: Les franchises-
Sauter vers: