Fantasy draft

Magistral forum pour la Fantasy League de Basket (et plus si affinités)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NBA 2K et basket virtuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Merlu

avatar

Localisation : Finistère Nord

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Mer 16 Juil - 20:00

C'est en Superstar mais je pense que ça change rien vu que je simule (mais sinon j'ai des sliders Superstar sympa). C'est effectivement très facile pour les trades, c'est pour ça que j'essaye d'être réaliste, faut jouer en mode jeu de rôle sinon ça a pas trop d'intérêt. Je pense que mes deals sont plutôt crédibles. C'est pour ces raisons que dans mn texte j'explique le pourquoi de chaque trade pour les deux équipes.

Et oui, faut des points, mais on peut faire sans. En fait, une fois que t'as débloqué des capacités GM ou acheté des trucs pour ta franchise, c'est débloqué pour de bon. Donc si tu commences une partie plus tard, ce sera déjà débloqué. Du coup au début j'avais fait un truc genre simuler une saison 10 fois de rang avec le Heat et prendre les points récoltés grâce aux objectifs réussis. J'ai débloqué des trucs de base et voilà. Sinon, j'utilise les points glanés en My Career ou en match exhibition.

Après c'est chiant quand le coach demande tel truc et tu dis non parce que t'as pas les points, ça affecte son moral. Donc faut essayer d'être cool avec lui dès que tu peux (féliciter pour ceci ou cela) et équilibrer. Fin bon, ça m'a pas posé de soucis jusqu'ici.

_________________
FEAR THE BIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
newuser

avatar

Age : 39
Localisation : auxerre

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Jeu 17 Juil - 10:04

Ca a l'air excellent ton truc.
Il faut absolument que j'achète une One ou une PS4 pour la sortie de 2K15
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baka

avatar


MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Jeu 17 Juil - 14:38

Merlu a écrit:
C'est en Superstar mais je pense que ça change rien vu que je simule (mais sinon j'ai des sliders Superstar sympa). C'est effectivement très facile pour les trades, c'est pour ça que j'essaye d'être réaliste, faut jouer en mode jeu de rôle sinon ça a pas trop d'intérêt. Je pense que mes deals sont plutôt crédibles. C'est pour ces raisons que dans mn texte j'explique le pourquoi de chaque trade pour les deux équipes.

Et oui, faut des points, mais on peut faire sans. En fait, une fois que t'as débloqué des capacités GM ou acheté des trucs pour ta franchise, c'est débloqué pour de bon. Donc si tu commences une partie plus tard, ce sera déjà débloqué. Du coup au début j'avais fait un truc genre simuler une saison 10 fois de rang avec le Heat et prendre les points récoltés grâce aux objectifs réussis. J'ai débloqué des trucs de base et voilà. Sinon, j'utilise les points glanés en My Career ou en match exhibition.

Après c'est chiant quand le coach demande tel truc et tu dis non parce que t'as pas les points, ça affecte son moral. Donc faut essayer d'être cool avec lui dès que tu peux (féliciter pour ceci ou cela) et équilibrer. Fin bon, ça m'a pas posé de soucis jusqu'ici.

Merci pour les réponses!
Y aurait moyen que tu files tes sliders, j'arrive pas à avoir un truc satisfaisant de mon côté...

Pour les compétences de GM, j'avais vu que c'était conservé d'une partie à une autre, par contre tu confirmes que les améliorations de l'équipe aussi ça reste? Genre si j'ai acheté le logiciel de scouting, aggrandi la salle de muscu ou acheté un stand de vente de saucisses dans une partie, je les conserve lorsque je démarre une nouvelle partie? pas mal du coup, je vais me faire une petite partie comme la tienne, je kiffe bien le côté gestion pure, sans jouer.

Sinon question sur le mode My Player, si t'y joues un peu : y a moyen de modifier le nbre de minutes par 1/4tps simulé ? je trouve pas l'option, c'est relou. J'ai arrêté ce mode, le 12' c'est trop chronophage, et jouer en 5-6' ça sert à rien si les stats des autres équipes sont simulées en 12'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlu

avatar

Localisation : Finistère Nord

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Jeu 17 Juil - 16:57

Oui pour les améliorations de l'équipe, mais c'est complètement con dans le fond.

Les sliders que j'utilisent (mais je mets 47 en vitesse de jeu) :

http://www.operationsports.com/forums/nba-2k-basketball-sliders/707651-ja-moneys-next-gen-oneandonly-realism-sliders.html

J'ai aussi utilisé son propre roster (maj de mars) pour ma partie, le niveau des joueurs est beaucoup plus proche de la réalité que la maj officielle, faite à l'arrache.

http://www.operationsports.com/forums/nba-2k-basketball-rosters/706766-ultimate-nba-one-experience-xbox-one.html


Pour le mode My Career, ils devraient déjà proposé un mode avec 29 / 58 / 82 matches au choix, comme en mode saison. Une saison de 29 matches en 4x12, c'est long mais ça va. Là effectivement ...

J'ai regardé et en effet, on dirait bien qu'on peut pas choisir le temps de jeu des matches simulés, c'est assez dingue.

Et sinon je joue oui, ailier à Atlanta, je viens de sortir un 33-18-6 + 3 int et 2 ctr (et 0 bp !) à 13/21 à Utah. Je dois tourner à 32 pts, 14 reb et 8 pd sur les 5 premiers matches de mars. Mais je m'amuse bien quand même (mais que c'est long, je crois qu'à partir de la 2e saison on a la possibilité de jouer les matches clés).

_________________
FEAR THE BIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gouff

avatar

Age : 34
Localisation : Bordeaux, Oregon

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Ven 18 Juil - 9:29

Merlu a écrit:
Je dois tourner à 32 pts, 14 reb et 8 pd sur les 5 premiers matches de mars. Mais je m'amuse bien quand même ...

...alors que moi c'est mon problème avec ce mode là.

Vous me préviendrez quand ils auront fait un truc pour mieux doser la difficulté, j'y reviendrais alors.

_________________
2009-10 : 112-117-2 (12ème)
2010-11 : 156-70-5 (SR:1er POs:7ème)
2011-12 : 70-80-4 (12ème)
2012-13 : 107-107-6 (11ème)
2013-14 : 132-92-7 (SR:2ème POs:6ème)
2014-15 : 161-68-2 CHAMPIONNNNNN ! !
2015-16 : 97-119-4 (16ème)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kara Bourré

avatar

Localisation : Atoll de Pom-Pom Galli

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Ven 18 Juil - 9:41

Bh le truc c'est que t'es déjà obligé de te taper des saison à 82 match.
Si en plus tu mets 5 ans à avoir des stats de top player, tu seras pas arrivé au bout de ta carrière que 2 opus du jeu seront passés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlu

avatar

Localisation : Finistère Nord

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Ven 18 Juil - 10:42

Enfin je m'amuse bien, du coup je joue pas souvent non plus. Et le gros plus c'est surtout tout le story telling du mode next-gen. Sur 360, j'y jouais pas non plus.

_________________
FEAR THE BIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlu

avatar

Localisation : Finistère Nord

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Sam 19 Juil - 0:54

2016/2017 - Coach : Maurice Cheeks (suite)

La saison régulière

Avant de revenir sur les résultats de cette nouvelle saison, il s'est passé des choses dans mon bureau. Deux joueurs étaient dans leur dernière année de contrat et ont rempilé pour trois ans. Gordon Hayward, très solide et qui a transformé l'équipe, signe pour 29 M / 3 ans et Giannis Antetokounmpo s'engage pour 17.4 M / 3 ans. Les fans aiment la direction que prend leur franchise et l'intérêt pour l'équipe grimpe avec ces deux prolongations.

De son côté, Tommy Fowlkes est toujours moche mais symbolise à merveille la nouvelle identité de la franchise, une jeunesse décomplexée. Un journaliste me demande même si j'envisage de le trader un jour, comme s'il s'était installé à la tête d'une futur dynastie. En tout cas, le garçon ne déçoit pas et réussit un gros début de saison. Il est élu joueur de la semaine à l'Est mi-décembre.

J'attends énormément de Greg Monroe, qui doit diversifier notre jeu et qui a le potentiel pour dominer n'importe quel adversaire. Il vient me voir pour me remercier de lui avoir fait confiance. Le lendemain, il poste un 22-7-4 contre Cleveland. Son intégration est parfaite, en un mois il tourne à 3 points de plus que lors de sa dernière saison à Detroit, avec un temps de jeu similaire.  

Le début de saison est idéal : nous sommes en tête de la conférence fin novembre, avec une grosse série de 7 victoires consécutives. Milwaukee commence à faire peur, et les qualités athlétiques de ses jeunes apportent un coup de frais sur la ligue. En témoigne le show proposé par Trent et Giannis lors du 1er quart-temps de la victoire à Brooklyn :



Mais les choses se compliquent en décembre, puisque l'on perd coup sur coup Marshall Trent (18 pts / m jusqu'ici), pour trois semaines (ce qui correspond à un vilan 2-8 ), puis Gordon Hayward, blessé au genou et out 2 longs mois. A peine Trent revenu, Fowlkes se blesse à son tour (élongation) et ne reviendra qu'après le All-Star Game. Malgré leur bonne volonté et un apport plutôt positif, Giannis, Chalmers, English et Eaton ne peuvent empêcher la dégringolade.

Heureusement, l'équipe se reprend en fin de saison en gagnant 6 des 8 derniers matches, nous assurant une place en playoffs. Les Bucks terminent 6e et on améliore notre bilan (43-39).

Le Magic de LeBron est la meilleure équipe de la saison (57-25), devant les Knicks du trio Durant-Kobe-Franklin Green (56-26) et les Nuggets de Stephen Curry et J.J. Jameson (54-28).

On termine avec la 3e pire attaque (97.6 pts / m), qui résulte notamment de notre piètre réussite aux LF (68.3 %, un domaine à travailler en training camp), mais la meilleure défense ! (95 pts encaissés). Pour le reste, on est dans les 10 premiers (%, reb, etc.).

Un (très) gros hic quand même en fin de saison : Greg Monroe souffre de la voûte plantaire et sa participation pour les playoffs est compromise. Il est laissé au repos pour les derniers matches de la saison.


Les playoffs

Le sort nous réserve une nouvelle fois les Bulls ! Défaits 1-4 la saison dernière au même stade, on a une revanche à prendre. Chicago a terminé 3e de la saison régulière (53-29), l'équipe est emmenée par le backcourt Rose (20.8 pts, 6.3 pd, souvent blessé) - Fredette (21.6 pts, 6.1 pd). Fredette s'est imposé comme un des tous meilleurs shooteurs de la NBA, avec Curry, Klay Thompson, Kendall Marshall et Lillard. L'ancien scoreur de BYU en a rentré 211 à 46 % cette saison ! Butler est toujours aussi précieux et le duo Boozer - DeAndre Jordan forme la raquette.

En fin de saison, le jeune Rob Ingram est entré dans le 5 à la place de Sanders. Monroe jouera bien les playoffs mais sera clairement diminué.

Chicago a donc l'avantage du terrain, et on souffre. Ils remportent les deux premiers matches (Fredette met 29 pts dans le game 1, à 5/8 à 3 pts, et Boozer poste un propre 25-13 ; dans le game 2, Rose et Fredette mettent 43 pts à eux deux pendant que Jordan prend 17 rebonds).

Mais les jeunes ont de la ressource et explosent les Bulls dans le game 3, malgré les 30 pts de Rose et les 26 pts de Fredette ! 136-105 et 78 pts inscrits en 2e mi-temps. Tout le monde participe à la fête (Trent 32 pts, Hayward 26 pts et 9 pd, Fowlkes 20pts 7 pd, Monroe 17 pts 7 reb, Ingram 17-7-4 à 8/9 et Giannis 14 pts, Sanders prend même 10 rebonds en 18 minutes). Dans le match 4, Trent continue son festival et score 28 pts (10/18 à 3 pts dans les matches 3 et 4), on revient à 2-2 (94-92).
De retour dans l'Illinois, les Bulls se reprennent (103-89) et Fredette est toujours bouillant (27 pts à 6/11 derrière l'arc).

Mais le chef d'oeuvre intervient au match 6. Les fans du Bradley Center croient voir Ray Allen donner un récital, mais c'est bien Marshall Trent qui poursuit sa série de folie en scorant 39 pts, à 16/23 et 4/5 à 3 pts ! Lui qui a proposé un pénible 31 % à longue distance en saison régulière... Monroe donne ce qu'il a, mais il souffre (6 pts dans le game 4, 9 pts ici). Mais l'important, c'est qu'on a arraché un match 7 au couteau à Chicago ...


32, 28, puis 39 pts ! Marshall Trent a régné sur ce premier tour

Rien ne pouvait arrêter la fougue de ces jeunes Bucks. Ils remportent 3 des 4 quart-temps et prennent leur revanche en envoyant Fredette (2/11 à 3 pts) et D-Rose en vacances (89-100). Trent marque encore 23 pts, mais cette fois-ci c'est Tommy Fowlkes qui a la fièvre ! Il score 36 pts à 16/24 (record en carrière) avec 5 rebonds et 6 passes. Les Bucks sont qualifiés pour les demi-finales de conférence, pour la première fois depuis 2001 (l'équipe de George Karl et son trio Cassell - Allen - Robinson, défaite en finale de conférence contre les 76ers d'Iverson).


Prochaine étape ... New York


Un duo aussi flippant qu'improbable

Et autant le dire tout de suite, c'est du TRES lourd. Felton est à la mène (12 pts - 6 pd), épaulé par Kobe sur la ligne arrière (14.6 pts, 4.3 pd, 3.7 reb). Sur l'aile, le MVP Kevin Durant sort d'une saison invraisemblable (26.7 pts, 7.8 reb, 4.4 pd, 1.6 int, 1.6 ctr), mais Amare Stoudemire blessé jusqu'à la fin de la saison, il est décalé au poste 4 pour ces playoffs. Du coup, c'est le rookie John Slay (2.01, Kansas, 12e choix) qui est titulaire sur l'aile. Habituellement 6e homme, son rendement a été spectaculaire en saison régulière (14.2 pts, 4.9 reb en 24 minutes). Enfin, le patron de la défense s'appelle Franklin Green (12.8 pts, 11 reb, 2 ctr, 1.2 int et de bonnes mains), 2.11 m, 121 kg. A seulement 23 ans, le jeune homme vient d'être élu DPOY, dans le 1er 5 défensif et a participé au ASG (déjà 2 sélections).

On ne va pas s'attarder ... la marche était trop haute. Les Knicks nous battent 4-1, on parvient quand même à arracher le match 3 à la maison (avec 33 pts de Fowlkes et 28 de Trent). Durant finit le travail au match 5 avec 36 pts.

New York tombera en finale de conférence contre le Magic de LeBron, futur vainqueur (4-2 contre Denver). Les 5 des finales :

ORL - Lowry , Oladipo, James, Hammond, Vucevic
DEN - Curry, Jameson, Gallinari, Faried, Hickson


Pour le reste, voici le tableau des récompenses de la saison (cliquez). A noter :

- Le duel Durant - LeBron continue : sur les quatre dernières saisons, deux titres de MVP chacun ; un titre de champion NBA et un titre de MVP des finales. Inséparables.

- Toujours aussi peu de changement dans la All-NBA 1st Team : Wall, Westbrook, Durant, LeBron ... seul le pivot change (Cousins en 2015, Jefferson en 2016, F.Green en 2017).

- Seth Wooden Rookie of the year : l'arrière des Celtics a redonné le sourire aux fans du TD Garden. L'occasion de revenir sur les 4 derniers ROY, dont j'ai peu parlé (beaucoup de steals) :


Seth Wooden n'a pas traîné...

. Seth Wooden (2016/17, 4 choix, Boston) : un énième "nouveau Jordan" ? En tout cas, incroyable qu'il ne soit pas parti plus haut. Wooden est un phénomène, scoreur hors-norme au shoot soyeux, et très bon défenseur, il termine sa première saison avec 22.3 pts (48.7 %, 41.4 % à 3 pts, 90.1 % aux LF), 6.6 reb, 3.7 pd et 1.2 int. Toujours là sur les gros matches, Wooden score même 53 pts (!) en novembre contre Brooklyn. Déjà une superstar, déjà all-star pour sa première année.

. J.J. Jameson (2015/16, 12e choix, Denver) : déjà réputé pour être clutch et présent dans les gros matches, Jameson (A, 1.96 m, 99 kg, issu de Penn State) est déjà une star, d'ailleurs il est all-star en 2017. Un scoreur patenté, "the all package", mortel à mi-distance, adroit de loin (41.6 % cette saison), et slasher averti. Elu ROY sans difficulté (19.6 pts, 5.1 reb, 4 pd). Auteur d'un match à 43 pts cette saison.

. Everett Hammond (2014/15, 16e choix, Orlando) : à deux doigts de débarquer dans le Wisconsin (s'il avait été plus scoreur...), Hammond (AF, 2.06 m, 104 kg, Indiana) rejoint finalement Orlando où il est élu ROY (15.1 pts, 8.7 reb, 1.4 ctr). Il s'est finalement révélé très honnête offensivement et a bien progressé dans le domaine (sans être un Cousins pour autant). Toujours dans les mêmes eaux statistiques, il est une pièce importante de l'équipe championne NBA en 2017.

. Michael Carter-Williams (2013/14, 11e choix, Philadephie) : le meneur de Philly réussit une saison propre (12.6 pts, 5.3 pd, 4.7 reb). Malgré un temps de jeu supérieur, ses stats sont sensiblement les mêmes trois ans plus tard, mais il est tout de même all-star et membre du 1er 5 défensif de la NBA en 2016 (c'est aussi lui qui joue le plus dans la ligue, 37.8 min). Il faut dire que l'arrivée de Carmelo Anthony ne l'a pas aidé. Pour Melo, il continue ses grosses perfs mais il ne gagne toujours pas. Pas de playoffs cette saison.



Le bilan et les nouveaux objectifs

6e de la conférence Est (43-39)
Eliminé en demi-finale de conférence (1er tour : 4-3 Chicago ; 1/2 finale : 1-4 New York)


Une saison positive, puisqu'on a progressé dans tous les domaines. Malgré son rendement moyen en playoffs, dû à sa blessure (14 pts, 6 reb), Monroe a réussi une bonne première saison (17.2 pts, 7.9 reb) et a apporté ce qui était recherché à l'intérieur. Les jeunes continuent de progresser (cf.les belles performances du duo Fowlkes-Trent en playoffs) et l'équipe a été consolidée avec les prolongations de Hayward et Giannis.

L'autre très bonne nouvelle pour l'avenir, c'est les promesses montrées par Rob Ingram au poste 5 (7.5 pts à 56 %, 7.2 reb, 1 ctr en 26 minutes), en playoffs. Il est élu dans la All-Rookies 2nd Team. En outre, on a obtenu ces résultats malgré un handicap dû aux blessures. Encourageant.


Rob Ingram

La saison des Bucks (saison régulière) :

Tommy Fowlkes : 17.6 pts (39.5 %), 5.7 pd, 4.4 reb, 1.2 int, 2.3 bp en 34 minutes
Greg Monroe : 17.2 pts (49.7 %), 7.9 reb, 1.5 pd, 1 int, 0.9 ctr en 31 minutes
Marshall Trent : 16.1 pts (43.8 %), 3.3 pd, 4.9 reb, 0.9 int, 2.3 bp en 34.6 minutes
Gordon Hayward : 12 pts (46.4 %, 37.7 % à 3 pts), 5.1 reb, 4.2 pd, 1 int, 0.8 ctr en 32.3 minutes
Larry Sanders : 3.9 pts (48.5 %), 5.8 reb, 1.3 ctr en 25.5 minutes

Giannis Antetokounmpo : 12.7 pts (45.5 %, 39.7 % à 3 pts), 5.5 reb, 2.5 pd, 1 int en 27.7 minutes
John Henson : 8.9 pts (54.2 %), 5.3 reb, 1 ctr en 20 minutes
Mario Chalmers : 7 pts (42 %, 38.7 % à 3 pts), 2.9 pd, 1 int en 20.4 minutes
Rob Ingram : 5.3 pts (48 %), 5.6 reb, 0.9 ctr en 19 minutes


La saison terminée, il faut maintenant avancer. Comme prévu, Larry Sanders ne sera pas conservé et on ne sera pas gourmand (il lui reste une année à 11 M et il tournait à 3.9 reb et 5.8 reb en 25 minutes).

Avec les nouveaux contrats de Hayward et Giannis, on arrive à 62.8 M de masse salariale, auquel on devrait donc retirer les 11 M de Sanders. 51.8 M donc pour la saison prochaine, mais il faut ajouter deux joueurs en bout de banc (dont un rookie ?) et je compte renforcer le scoring en sortie de banc en trouvant un combo guard, quitte à diminuer le temps de jeu d'un peu tout le monde, dont Giannis et surtout Chalmers. Il faudra aussi un nouveau back-up sur le poste 5. Et surtout, Fowlkes et Trent arrivent en fin de contrat, et les prolongations risquent de faire mal pour 2018/19. Pour garder tout le monde, il faudra probablement se serrer la ceinture ailleurs dans le club, ou compter sur une rallonge du propriétaire (proposée en cours de saison mais poliment rejetée pour ne pas toucher à l'alchimie de l'équipe). En tout cas on prépare tout ça pour rester sous la luxury tax (73.92 M en 2017, un peu plus haute d'ici là)


L'intersaison et la draft

Mo Cheeks me solicite pour engager un adjoint spécialiste de la défense. Le club a enregistré près de 9 M de recettes cette saison et j'ai un budget plus important. J'engage donc Jason Taylor, une pointure.

On parvient à monter un deal avec Atlanta. Les Hawks, en manque criant de pivot (seul Mozgov était correct mais il est libre et souhaite quitter la Géorgie), accueillent Larry Sanders. Louis Williams (1 an de contrat à 4.46 M) à fait le chemin inverse, il n'a que 30 ans et reste sur une saison à 12 pts, 3 pd. Son départ laissera le champ libre à Dennis Schröder, qui a bien progressé mais était bloqué par Lou Will. En outre, le titulaire sur le poste 2 est Jimmy Perdue, 23 ans, 19 pts cette saison. Atlanta reçoit aussi notre 2nd TDD 2017 (49e choix).

On tient donc notre scoreur "combo guard" sur les postes 1 et 2. On s'attendait à débourser entre 4 et 5 M pour un joueur libre, c'est donc dans notre budget.

La draft nous apporte le 18e choix. On a repéré plusieurs meneurs et arrières intéressants, mais ils sont tous partis trop tôt. Finalement, on décide de renforcer le secteur intérieur en draftant Jamon Hernandez, ailier fort argentin de 23 ans de 2.03 m et 109 kg. Il y a peu de chance qu'il joue un grand rôle à l'avenir, mais il a un sens du rebond hyper développé et il pourrait faire un role player très intéressant.

Cette draft 2017 ne devrait pas rester dans les mémoires. Quelques joueurs à surveiller tout de même :

#5 (Minnesota) : Kelly Bullard (arrière, 20 ans, 1.96 m, 95 kg, Kentucky). Un excellent défenseur, très rapide et suffisamment puissant pour défendre sur des joueurs plus lourds, y compris au poste bas. Attendez-vous à le voir très vite dans une All-Defensive Team.

#6 (Phoenix) : Lawrence Walsh (arrière, 21 ans, 1.98, 89 kg, Tulane). Un arrière complet, très athlétique et adroit. Devrait faire quelques cartons cette saison.

#11 (Indiana) : Egor Chugainov (arrière, 21 ans, 1.96 m, 82 kg, Russie). Encore un arrière plutôt porté vers la défense. On l'avait à l'oeil mais il est parti bien trop tôt.

#1 (Brooklyn) : Abraham Wheeler (ailier fort, 22 ans, 2.08 m, 109 kg, TCU). Pas très athlétique, mais un jeu offensif près du cercle intéressant, un potentiel. Un profil à la David West.


La free agency nous permet de boucler notre roster pour la saison 2017/2018. D'abord, Johnson-Odom et English, en fin de contrat, ne sont pas conservés.Gorgui Dieng (pivot, 2.11 m, 111 kg, 27 ans), qui n'a jamais réussi à s'imposer lors de ses quatre années à Minnesota, s'engage pour 3.13 M / 2 ans. Il aura pour rôle de soulager un peu Ingram. En bout de banc, Danny Moss (arrière, 1.93 m, 24 ans), drafté par les Pacers l'année dernière au second tour, et non conservé, s'engage pour un an au salaire minimum (1.05 M).



BONUS - Que deviennent les frenchies ?

TP (9.3 pts, 5.1 pd en 25 minutes), 34 ans, jouait pour les Knicks en 2015/16 (17.6 pts, 6.3 pd). Une petite année seulement, mais pas de déménagement puisqu'il a rejoint Brooklyn cette saison. Back-up de Deron Williams, il jouait 20 minutes avant d'être transféré à Boston (dans un deal envoyant Jeff Green et Ben Gordon à Brooklyn) et de se faire les ligaments. Il se rapproche tranquillement de sa retraite NBA.

Nico Batum (14.1 pts, 6.6 reb, 4.4 pd en 35 minutes) est toujours titulaire à Portland, et donc champion NBA en titre. Il commence à se construire une belle carrière : All-NBA 3rd Team en 2014, 2nd Team et All-Defensive 2nd team en 2015, All-star en 2015, champion NBA 2016. Well done, Nico !

Jooks (8.3 pts, 8.7 reb, 3.7 pd, 1.3 ctr en 29 minutes) a fait parti d'un gros trade et a rejoint les Clippers (DeAndre Jordan faisait le chemin inverse).

Evan Fournier (6.2 pts, 1.4 pd en 16 minutes) est arrivé à Portland, où il joue une quinzaine de minutes en sortie de banc.

Kevin Séraphin n'a pas bougé de D.C. ... il n'a toujours pas dépassé les 14 minutes de moyenne (du coup, l'été, il bosse). Out pour la saison (ligaments du genou explosés), il est encore sous contrat jusqu'en 2018. Il a tout de même pu jouer deux bons matches (14 pts, 8 reb, 2 ctr en 36 minutes)

Rudy Gobert (3 pts, 4.9 reb, 0.8 ctr en 14 minutes) joue les utilités à Utah. Sa carrière ne décolle pas.

Nando De Colo (2 pts, 1 pd en 7 minutes) est toujours à Toronto. Dur.

Ian Mahinmi est libre, depuis la fin de son contrat avec Indiana en 2016. Il ne jouait plus que 6 minutes.

Babac et Rony Turiaf ont pris une retraite bien méritée.

Enfin, un petit nouveau a rejoint la NBA : Stephan Micoud (9.8 pts, 3.5 pd en 18.5 minutes) joue sa première saison en NBA, sous le maillot de Washington. Un meneur d'1.91 m rapide, athlétique, bon défenseur et plutôt adroit. Très complet, un grand espoir.

_________________
FEAR THE BIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlu

avatar

Localisation : Finistère Nord

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Mar 22 Juil - 0:55

2017/18 (Coach : Maurice Cheeks)

L'intersaison hors-Milwaukee

Une free agency assez folle chez les meneurs !

. Derrick Rose quitte Chicago pour Denver ! Il y remplace Stephen Curry, parti à OKC pour prendre la place de Westbrook, parti à Dallas. A Chicago, c'est Isaiah Thomas le nouveau meneur.
. Tony Parker continue de voyager, après New York et Brooklyn, il s'engage pour un an avec Portland.
. Wesley Matthews à San Antonio.
. Pau Gasol à Boston pour le minimum (avec Howard titulaire).
. David Lee à Miami, où D-Wade a prolongé d'une saison.
. Stoudemire rejoint LeBron et les champions d'Orlando.

. Lawrence Frank nouveau coach des Nuggets
. To Underwood nouveau coach du Jazz


La situation

Avant toute chose, un petit bilan de mes premières saison à Milwaukee :


2013/14 - 14e (28-54) - Coach : Larry Drew

>> Début de la reconstruction, départ des cadres (Mayo, Ilyasova, Pachulia, Delfino) contre des contrats "lourds" (Fields, Novak, Jerebko) ou finissant (Vesely, Bonner) et deux 1e TDD (Toronto dans le deal Mayo, San Antonio dans le deal Ilyasova)


2014/15 - 15e (20-62) - Coach : Monty Williams

>> La draft a permis de mettre en place les fondations pour l'avenir : le back court Tommy Fowlkes - Marshall Trent (+ Giannis Antetokounmpo, Henson et Sanders, déjà là à mon arrivée). Les rôles sont redistribués afin de trouver la bonne alchimie, Rodney Stuckey et Jason Smith apportent un peu d'expérience à un groupe très jeune. Les résultats sont mauvais mais les jeunes progressent. Monty Williams ne reste qu'un an, le courant ne passe pas entre nous.


2015/16 - 7e (41-41) , défaite au 1er tour des playoffs vs Chicago (1-4) - Coach : Maurice Cheeks

>> Bénéficiaires du premier choix de la draft 2015, on l'échange à Utah (avec deux 2e TDD) contre Gordon Hayward et leur 1er TDD 2016. La reconstruction continue avec un excellent poste 3, jeune, complet et bon coéquipier. Giannis devient 6e homme. L'équipe est maintenant dirigée par Mo Cheeks et l'évolution est spectaculaire. Après un bilan à 50 %, nous sommes sortis par Chicago au premier tour des playoffs (1-4). Les choses vont dans le bon sens.


2016/17 - 6e (43-39), défaite en demi-finale de conférence vs New York (1-4) - Coach : Maurice Cheeks

>> On continue à améliorer l'équipe en recrutant Greg Monroe, free agent, au prix fort. Henson devient remplaçant. Mario Chalmers renforce aussi l'équipe, contre un 1e TDD. Avec le 3e choix de la draft (celui de Utah), on drafte le pivot défensif très prometteur Rob Ingram, qui remplacera Sanders la saison suivante. Malgré plusieurs blessures handicapantes, on améliore encore notre bilan et, surtout, on sort les Bulls au premier tour des PO après une série haletante (4-3). Les Bucks passent un tour pour la première fois depuis 2001. La marche est trop haute en demi-finale face aux Knicks de Durant et Kobe (1-4).



Cette saison 2017/18 est un gros test. Sommes-nous capables de faire mieux que la saison dernière ? C'est ce que j'espère.

Rob Ingram a remplacé Sanders dans le 5 et Louis Williams est arrivé pour renforcer notre banc et apporter du scoring. Gorgui Dieng est le nouveau pivot remplaçant. On va aussi essayer de limiter un peu le temps de jeu des titulaires pour donner un peu plus de responsabilités au banc. Le plus compliqué, c'est de donner du temps de jeu à tout le monde, y compris des jeunes méritants (comme Eaton), sans frustrer d'autres joueurs qui réclament des responsabilités (Louis Williams...).

De plus, c'est aussi une saison charnière puisque Fowlkes et Trent arrivent à la fin de leur contrat rookie. Il va donc falloir sortir les billets verts...


Le roster (le nombre correspond à leur note moyenne. Plus le joueur est à gauche, plus il a de temps de jeu) :

1 - Fowlkes 87......................................Chalmers 73..............
.............................L.Williams 76................................Moss 63..
2 - Trent 84.........................................................
.................................Giannis 79...............................................
3 - Hayward 81..................................Eaton 71......................
4 - Monroe 83....................................................................
.............................Henson 77......................Hernandez 66...........
5 - Ingram 84....................Dieng 68...........................Newsom 61..



Louis Williams devrait apporter des points en sortie de banc


La saison régulière

Mi-décembre, Hayward, Henson et Monroe sont sur le flan (entre 2 et 4 semaines), mais les résultats sont bons et le reste du groupe hausse son niveau de jeu, une excellente évolution. Louis Williams apporte énormément (17 pts contre New York, 22 points à Orlando, 16 points contre Portland en décembre).

Avant d'entrer en 2018, le premier bilan est excellent. Nous sommes en tête de la conférence, avec un bilan de 25-6, dont un 12-1 en décembre, malgré l'absence de Monroe. Surtout, on bat tous les gros (à commencer par Boston et Orlando).

Derrière, au classement, suivent les Celtics (23-8 ) du trio Wooden (22.3 pts, 7.7 reb, 4.5 pd) - De La Cruz (15 pts, 5.6 reb) - Howard (12.2 pts, 8.3 reb), le champion sortant Orlando (22-9) et New York (19-11).

A l'ouest, NOLA est en tête (20-10), devant Dallas (19-14) et Portland (18-14). Le classement est incroyablement resserré. Tout en bas, les Spurs ne se remettent pas de la fin de leur "Big 3", ils n'ont gagné que 6 matches. L'équipe est articulée autour du 5 majeur Kawhi Leonard (15.6 pts, 6.9 reb, 3 pd, 1.5 int, 1.2 ctr), Patty Mills (17.9 pts, 3.3 pd), Roy Hibbert (13.8 pts, 7.5 reb), Ersan Ilyasova (14.3 pts, 7.2 reb) et Wes Matthews (9.9 pts). De quoi faire, pourtant...  mais la reconstruction passera une nouvelle fois par la draft...

A Milwaukee, Trent est à 19 pts (45 % et 39 % à 3 pts, belle évolution, mais ça ne durera pas), Fowlkes à 16 pts et 5.5 pd (record en carrière contre Portland, 36 pts, et une efficacité retrouvée aux LF), Giannis toujours aussi précieux (12.8 pts à 44 % à 3 pts, 5.6 reb). Rob Ingram ne déçoit pas (8.7 pts, 9.7 reb, 1.6 ctr). Enfin, l'apport de Lou Will est satisfaisant (10 pts en sortie de banc).


Gros début de saison pour T-Fowlkes, avec une pointe à 36 contre Portland


Dans le reste de la ligue, quelques infos à noter :

- Les blessures, d'abord : les Pelicans perdent Eric Gordon sur blessure (pléonasme ?) jusqu'à la fin de la saison (genou pété) , même tarif pour Marvin Williams (genou, Utah), Spencer Hawes (croisés, Detroit) et ... Evan Fournier (rotule, Portland). En janvier, l'excellent ailier de Dallas, Zach Shepard (20 pts 7 reb en 2016/17) dit lui aussi aurevoir à sa saison (genou explosé).

- Les trades. Melo (Philly), qui avait annoncé vouloir tester la FA, est tradé par les Sixers contre Lance Stephenson (Charlotte). Devinez-quoi ? Philly fera les playoffs. Trevor Ariza arrive à Utah avec Nenê (contre Don Maggette et Kenneth Washington) et ... Tony Parker a encore bougé, transféré avec Crabbe contre Oladipo ! Le voilà à Orlando avec LeBron. Jordan Hill quitte NOLA pour Denver, en échange de Javaaaaaaaaaaaaaaale McGee. Enfin, Millsap arrive à Miami quand Darren Collison débarque à Atlanta.


L'année 2018 commence plutôt mal puisque l'on subit un cinglant 3-7 pour démarrer. Mais les choses s'arrangent vite et certains joueurs montent en puissance, à l'image d'Ingram, qui poste un 19-18-4 contre des Spurs dépassés, fin janvier.

Fin février est une période importante puisque c'est l'heure de discuter avec les futurs free agents. On doit débourser un tout petit peu plus que prévu, mais l'écart n'est pas insurmontable. Fowlkes rempile pour 38.4 M / 3 ans, et Trent pour 35 M / 3 ans. Les fans sont aux anges et nous, on peut souffler, même s'il va falloir organiser autour maintenant. La marge de manœuvre ne sera plus la même.


Le Bradley Center était un déplacement périlleux, cette saison (31-10)


En fin de saison, on laisse quelques victoires nous échapper et, au final, on échoue derrière le trio Boston (58-24) - New York (56-26) - Orlando (55-27). On termine d'ailleurs avec le même (très bon) bilan que le Magic. Une belle 4e place cependant, on continue de progresser. Les autres qualifiés : Brooklyn, Detroit, Toronto et Philadelphie.

A l'ouest, Dallas (55-27), OKC, Houston, Denver, Portland, NOLA, Minnesota et les Clippers se qualifient.


Les playoffs

Le premier tour des playoffs nous confronte à Detroit (42-40).

Leur 5 : Jennings - Caldwell-Pope - Walton - Faried - Drummond

Pas de superstar chez les Pistons mais un collectif rôdé. L'ailier sophomore Clifford Walton (issu de Vanderbilt) est un très bon joueur (14.5 pts, 8.3 reb, 4.1 pd, 1.4 int).  Gros soucis pour eux, leur raquette est décimée : Faried est out et Drummond très diminué pour une inflammation à la voûte plantaire, limitant drastiquement son temps de jeu. Du coup, la raquette est composée de Josh Smith (normalement 6e homme) et du rookie Frank Taylor, encore très tendre.

Le premier match, au Bradley Center, est un carnage, on s'impose 114-77 et les Pistons sont écrasés au rebond (66 à 44). Sur les huit Bucks qui jouent (rotation serrée pour les playoffs), sept dépassent 10 points. Le game 2 est presque une copie (123-84) et notre trio offensif est dans une forme folle (Fowlkes 31 pts, 8 reb, 6 pd ; Trent 28 pts, 9 reb, 5 pd ; Monroe fait la misère à ses anciens partenaires : 28 pts et 14 reb).

Detroit se reprend dans sa salle au match 3 (94-100), mais rechute dans le game 4 (107-85), avec encore 23 pts et 13 reb pour Monroe. L'affaire est entendue après 5 matches, puisque le game 5 ne nous échappe pas (116-98). Sur la série, Tommy Fowlkes tourne à 23 pts, 6.4 pd et 5.6 reb, à 51.3 % et 48.5 % à 3 pts !

L'équipe est en très grande forme, mais elle va maintenant devoir affronter une montagne ...

Les New York Knicks.

Vainqueurs faciles de Toronto au premier tour (4-1) avec 26.4 pts de Durant (de nouveau élu MVP), 20 pts de John Slay, devenu titulaire (cf. saison précédente), et 15.4 pts pour Kobe et Franklin Green. L'équipe des Knicks n'a pas changé et elle est toujours aussi forte. Ils ont l'avantage du terrain. Notre chance, c'est que tous nos joueurs sont en pleine forme cette année ... mais chez eux aussi.



Les Knicks ne nous laissent aucune chance au Garden pour le game 1, leur défense ne nous autorise que 73 pts (73-100) et John Slay est en mission (35 pts, 9 reb). Le game 2 est tout aussi difficile et New York nous bat 107-92, Slay scorant 26 pts et Durant 24.

A 0-2, tout est plus compliqué et on explose complètement dans notre salle au match 3 (84-105, et encore 27 pts pour Slay), puis dans le match 4 (89-103 et ... 23 pts pour Slay).

Balayés. La déception est immense mais le projet tient toujours et j'annonce à la presse que l'objectif est de rester ensemble et de revenir plus fort.


35, 26, 27 et 23 points, John Slay était en mode gala

On a rien pu faire face à ces Knicks qui sont d'ailleurs les nouveaux champions NBA, après avoir sorti Orlando en finale de conférence (4-2), puis Dallas en finale (4-3, Durant MVP des finales avec 25.8 pts, 8.4 reb et 4.1 pd). Les New Yorkais attendaient ça depuis 1973.

Complètement fou, et cela montre l'extrême équilibre entre les franchises, il y a eu cinq champions différents sur les cinq dernières saisons, et pas moins de neuf finalistes !

A 39 ans, Kobe prend sa retraite sur ce 6e titre. Il a rejoint Jordan.




Les récompenses NBA

Vous trouverez le tableau ici (cliquer).

- Durant remporte son troisième titre de MVP en quatre ans.
- Seth Wooden (Boston, 23.3 pts à 49.7 %, 8 reb, 4.4 pd, 1.6 int) s'impose déjà comme une superstar de la NBA avec sa place dans le premier cinq NBA.
- Malgré son nouveau titre de DPOY, Franklin Green (New York, 11.9 pts, 11.6 reb, 2 ctr) laisse sa place dans la NBA 1st team à un nouveau pivot, Kurt Weber (23 ans, Sacramento, 16.7 pts, 11.2 reb, 3.2 pd, 1.5 ctr), déjà meilleur 6e homme la saison dernière.
- Après quatre ans de domination, Ricky Rubio (7.3 pd) laisse sa place à Chris Paul (7.7).

La très bonne nouvelle, c'est Giannis qui est récompensé de ses excellentes saisons en décrochant le titre de meilleur 6e homme ! Un prix qui fait plaisir et qui valide le nouveau rôle qui lui a été attribué il y a deux ans.


Le bilan et les nouveaux objectifs

4e de la conférence Est (55-27)
Eliminé en demi-finale de conférence (1er tour : 4-1 Detroit ; 1/2 finale : 0-4 New York)


Que dire de cette saison ? Le 4-0 infligé par les Knicks est une sacrée claque. Mais dans le même temps, on gagne 55 matches (12 de plus que la saison dernière) et on se positionne comme une place forte de la conférence Est. L'évolution est réelle. En outre, on a facilement passé l'obstacle Detroit (diminué il est vrai) en playoffs. La marche à franchir maintenant est très haute. Comment passer du statut de bonne équipe à celui d'outsider pour le titre ? Que faut-il ajouter à cette équipe pour effacer cette barrière ? Une superstar ?

Je n'ai pas encore la réponse. En attendant, on a consolidé le travail déjà effectué en prolongeant Fowlkes et Trent et l'effectif bougera très peu à l'intersaison.

La saison des Bucks (saison régulière, les joueurs qui n'apparaissent pas ont joué moins de 10 minutes) :

Tommy Fowlkes : 16.2 pts (40.4 %), 5.1 pd, 4.6 reb, 1.2 int en 33 minutes
Greg Monroe : 15.8 pts (51 %), 8 reb, 1.6 pd, 1.2 ctr en 31 minutes
Marshall Trent : 15.7 pts (42.5 %), 4.9 reb, 2.6 pd, 0.9 int en 32 minutes
Gordon Hayward : 10.5 pts (44 %), 4.9 reb, 3.7 pd, 1 int, 0.8 ctr en 30 minutes
Rob Ingram : 10.4 pts (52.5 %), 9.7 reb, 2.5 pd, 1.5 ctr en 30 minutes

Giannis Antetokounmpo : 12.3 pts (48.2 %, 45.7 % à 3 pts), 5.2 reb, 2.1 pd, 0.9 int, 0.8 ctr en 25 minutes
Louis Williams : 10.4 pts (40.8 %), 2.6 pd, 0.7 int en 20.5 minutes
John Henson : 9.3 pts (53.5 %), 5.9 reb, 1.1 ctr

_________________
FEAR THE BIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indianbanana

avatar


MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Mer 23 Juil - 20:19

Un grand merci à toi, Merlu, de nous faire partager tes aventures avec les Bucks. Le mode MyGM a l'air génial.
Grâce à toi, j'ai découvert le mode Association (suis sur PC) qui est beaucoup moins complet mais qui reste quand même bien sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIG

avatar

Localisation : To Lose

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Mar 19 Aoû - 11:55

Dieu est grand : 2k15 sur PC serait un portage des versions next-gen !

 afro 

_________________
"I will miss him a lot. He was a good friend. And he owes me $80."Yao Ming after Bostjan Nachbar was traded.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RéveilléHier

avatar

Localisation : Last Pick

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Mar 19 Aoû - 12:02

BIG a écrit:
Dieu est grand : 2k15 sur PC serait un portage des versions next-gen !

 afro 

Alleluïa !!
Je vais pouvoir baver sur autre chose qu'un merlu  rendeer 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIG

avatar

Localisation : To Lose

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Mar 19 Aoû - 12:37

Bon, après, reste à savoir si ma machine pourra le faire tourner, mais ça...

_________________
"I will miss him a lot. He was a good friend. And he owes me $80."Yao Ming after Bostjan Nachbar was traded.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandowyn

avatar

Age : 32

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Mar 19 Aoû - 13:01

Ah, yes, ça c'est cool !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaz

avatar


MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Ven 22 Aoû - 18:48

On a une idée de la config minimale qu'il faudra pour le faire tourner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandowyn

avatar

Age : 32

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Sam 23 Aoû - 9:19

Sur Steam :

Minimum :
OS: Windows 7 64 bit or higher
Processor: Intel Core2 Duo or better
Memory: 2 or more GB RAM
Graphics: DirectX 10.1 compatible (512 MB) or better
DirectX: Version 11
Hard Drive: 50 or more GB available space
Sound Card: 9.0c compatible
Additional Notes: Keyboard or dual-analog gamepad

Recommended :
OS: Windows 7 64 bit or higher
Processor: Intel Core i7 or better
Memory: 4 or more GB RAM
Graphics: DirectX 11.0 compatible (2 GB) or better
DirectX: Version 11
Hard Drive: 50 or more GB available space
Sound Card: DirectX 9.0c compatible
Additional Notes: Dual-analog gamepad

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sue Oddo

avatar

Localisation : Angers

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Dim 24 Aoû - 14:00

Je suis un peu étonné par la taille nécessaire sur le DD? ils installent quoi qui demande deux fois la taille d'un AC 4?

Sinon la config est quand même pas hardcore, même en recommandée (bon, le IC7 c'estun peu du second degré), mais 4 GO de ram, c'est pas violent.

_________________
"Si l'important n'est pas de gagner, pourquoi compte-t-on les points?"
Vince Lombardi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasycahiers.bbactif.com
Hamozus

avatar

Age : 26

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Dim 24 Aoû - 17:00

Ça peut tourner sans carte graphique dédiée à votre avis ?
Parce que j'ai un Macbook pro avec 16 go de ram donc du point de vue proco et ram tout va bien mais la carte graphique c'est une Intel HD Graphics 3000 512 Mo, la misère quoi.
C'est parfait pour football manager, j'arrive même à faire tourner XCOM Ennemy Unknown sans que la qualité ne soit trop décourageante, mais je dubite un peu pour un jeu comme 2k.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sue Oddo

avatar

Localisation : Angers

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Lun 25 Aoû - 10:44

Peu probable. (XCom c'est un peu le niveau zéro du graphisme quand même)

A tout le moins, je tenterais de choper une démo ou de passer sur "canyourunit", parce qu'à mon avis, ça passera pas.

_________________
"Si l'important n'est pas de gagner, pourquoi compte-t-on les points?"
Vince Lombardi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasycahiers.bbactif.com
newuser

avatar

Age : 39
Localisation : auxerre

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Lun 25 Aoû - 11:51

Laisse tomber c'est mort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hamozus

avatar

Age : 26

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Lun 25 Aoû - 13:17

Ouais je m'en doutais.
Bon ben ça sera ps3 ou ça ne sera pas, dommage je voulais que mon premier 2k soit avec le mode myGM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sue Oddo

avatar

Localisation : Angers

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Ven 29 Aoû - 15:45

http://www.dealabs.com/bons-plans/nba-2k15-pc-a-40-prcommande/74476

Pour gratter dix euros sur la préco.

_________________
"Si l'important n'est pas de gagner, pourquoi compte-t-on les points?"
Vince Lombardi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasycahiers.bbactif.com
Merlu

avatar

Localisation : Finistère Nord

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Mer 10 Sep - 21:03

Quelques infos en vrac sur 2k15 (qui sera le même sur PC que sur next-gen)








Preview de Basket Session

http://www.basketsession.com/actu/nba-2k15-test-du-jeu-191267/


Preview de Basket USA

http://www.basketusa.com/news/242664/nba-2k15-nos-impressions-sur-les-nouveautes/

_________________
FEAR THE BIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlu

avatar

Localisation : Finistère Nord

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Jeu 11 Sep - 20:37

Devotion.


_________________
FEAR THE BIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merlu

avatar

Localisation : Finistère Nord

MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   Jeu 2 Oct - 21:23

Allez, le gros récapitulatif annuel sur la version next gen, à une semaine de la sortie.


Sortie le 10 octobre
Bon plan : 49.90 € (Leclerc)


Gameplay

-> Nouveau système de shoot. Le timing de l'utilisateur est bien plus important qu'avant, même s'il shoote avec Ray Allen ou Stephen Curry. Par défaut, on voit apparaître une jauge qu'il faut arrêter au bon moment, un peu comme les lancers francs (possible de la désactiver, mais le système restera le même). Le niveau de difficulté choisi modifie la difficulté pour avoir le bon timing. Très difficile aux niveaux de difficulté les plus durs.
-> Vous devez savoir combien de temps-morts il vous reste ! Maintenant, si vous en demandez un mais que vous n'en avez plus, ce sera faute technique.
-> Gros travail sur les collisions et les contacts.
-> Retour des instructions tactiques individuelles de 2k13 (en complément du nouveau système de 2k14)


Modes de jeu

-> Exhibition : Les 30 équipes de NBA, les équipes vintage, les équipes all-stars et 25 équipes d'Euroleague (dont Nanterre et Strasbourg)
-> Tournois personnalisés : Possibilité de créer ses propres tournois, notamment avec les équipes d'Euroleague.

-> Mode MyGM :

- quasi disparition des "Virtual Coins", plus besoin de payer pour débloquer des choses, chaque action réalisée dans le mode de jeu donne de l'XP, XP ensuite utilisée pour débloquer des choses
- nouveau système de scouting des rookies : le jeu simule une saison complète de NCAA, avec stats, blessures, etc.
- nouveau système de blessures, le corps de chaque joueur est divisé en plusieurs zones de blessures potentielles. Il est plus ou moins fragile selon son passif dans la réalité.
- les équipes gérées par le CPU sont plus logiques dans leurs trades, gestion de l'intersaison etc. (ex : elles ne vont plus recruter un excellent meneur si elles en ont déjà un)

-> Mode MyCareer :

- Grâce à la caméra, vous pouvez maintenant importer votre vrai visage dans le jeu
- vous débutez votre carrière non drafté. Avec votre agent, vous débuterez la saison en janvier et il vous faudra trouver des "10 days contract" pour faire vos preuves et espérer décrocher un vrai contrat. En fin de saison, vous serez libres de négocier avec les équipes intéressées pour poursuivre votre carrière.
- le mode de jeu est toujours scénarisé. Pour chaque équipe, 2k a enregistré la vrai voix d'au moins un joueur, qui sera votre mentor. Cette année, l'idée n'est plus vraiment de découvrir la NBA et ses à côtés, mais plutôt d’apprendre à être un bon joueur de basket.
- Vous ne pouvez plus acheter les "badges" de style de jeu / de personnalité. Ils vous seront attribués selon votre style de jeu et vos réactions, sur le parquet comme en-dehors.
- Autre nouveauté : le coach vous demandera de faire des choses précises, en attaque comme en défense, notamment à l'aide de séances vidéos de coaching.


-> Mode MyLEAGUE : le mode MyGM complètement paramétrable (trades, gestion des blessures, précision des règles sur les salaires, possibilité de choisir le nombre d'équipes dirigées ... à peu près tout est modifiable).

-> Mode MyTEAM : équivalent du mode Ultimate Team sur FIFA.

-> The PARK (mode online) : amélioré depuis l'année dernière. Vous vous mesurez toujours aux autres joueurs avec votre pro virtuel (qui aura donc votre tête cette année). Vous devez choisir une des trois équipes (chacune a son playground ...). Selon vos matches, vous gagnerez en réputation. Il y aura des tournois organisés. Enfin, si vous n'aimez pas trop le street, vous pourrez jouer des matches dans des gymnases, avec les règles NBA et des terrains "normaux".


Présentation

-> Bande son choisie par Pharell Williams
-> Nouveaux venus : Ernie Johnson et Shaquille O'Neal (TNT) animeront l'avant-match (joueurs à suivre, clés du match...)
-> Comme les joueurs, les mascottes et les cheerleaders ont eu le droit à leur session de capture ! Nouveautés dans les tribunes, avec l'arrivée des têtes géantes, hymnes nationaux...
-> Nouvelles présentations pour les playoffs : petit show pendant lequel les joueurs sont présentés un par un, comme en vrai.
-> Habillage des menus complètement revu (qui a dit heureusement ?). Ils sont très classes.
-> "NBA 2K TV", Mag' vidéo hebdomadaire sur l'actualité du jeu, des joueurs, top 10, interviews de joueurs etc. Présenté par Rachel DeMita (ancienne star universitaire)




Les vidéos

We got next trailer




Momentous trailer




Match complet (officiel, bonne qualité) : Bulls @ Lakers




Yakkem trailer (with Ernie Johnson and Shaq)




Shaq and Earnie are watching you !




The Land trailer (playoffs players introduction)




Euroleague expansion trailer




My Career - Face Scan video




My Career - Opening scene




My Career - Coaching




My Career - Mentors trailer




Welcome to the Park




NBA 2k TV




First look at Kevin Durant




Ricky Rubio trailer





L'amélioration de "l'attaque libre" (sans systèmes, "freelance offense") dans NBA 2k15 par Da_Czar (images de 2k15 à partir de 2'08)


_________________
FEAR THE BIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NBA 2K et basket virtuel   

Revenir en haut Aller en bas
 
NBA 2K et basket virtuel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» NBA 2K et basket virtuel
» Le musée virtuel du basketball
» Jeu de management de basket
» Place du Basket Français au niveau du Basket Mondial
» Fantasy Basket US

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasy draft :: Général :: Fourre Tout-
Sauter vers: